Pour écouter cliquez sur la radio.

 

Depuis 10 ans, l’association K Net Partage propose de collecter des canettes pour les recycler et venir ainsi en aide à des enfants handicapés. Forte d’un beau succès, l’association peut se targuer d’avoir aidé des milliers d’enfants grâce aux plus de 33 millions de canettes récupérées. Nathan Nagendra revient sur le phénomène K Net Partage. 

L’idée phare de l’association fondé en 2009 est toute simple et tient en une ligne : « collecter des canettes grâce à un réseau de recycleurs, les valoriser financièrement, utiliser ces sommes pour venir en aide à des projets qui soutiennent notamment des enfants en situation de handicap ». Une aide précieuse pour les principaux concernés, mais aussi pour les parents qui souvent s’investissent beaucoup pour aider leurs enfants face au handicap et aux difficultés qui en découlent.

Le succès ne se dément puisque cette année l’association K Net Partage fête ses 10 ans et le nombre de canettes valorisées depuis sa création est stratosphérique : plus de 33 millions ! K Net Partage a également une particularité, c’est celle d’être dirigée par deux personnes atteintes et touchées par le handicap puisqu’elles sont déficientes visuelles. Laurent Gautier est l’un d’eux, et il explique avoir eu l’idée de monter ce projet pour donner du sens au tri, au recyclage qui en plus d’offrir un cadre de vie plus respectueux de l’environnement, peuvent se transformer en actes de solidarité.

100% recyclable

La canette en aluminium telles que nous les trouvons dans les commerces est 100% recyclable et cela indéfiniment… Recycler l’aluminium permet d’économiser 95% de l’énergie qui serait nécessaire pour le produire ! Au contraire si vous abandonnez une canette dans la nature, elle mettra des centaines d’années pour disparaître. À titre d’exemple, 660 canettes permettent de fabriquer un vélo ! Quand on sait qu’un Français consomme en moyenne 78 canettes par an.

Les projets à soutenir ne manquent pas pour K Net Partage et l’association peut également compter sur un certain nombre de partenaires tissés avec les conseils départementaux, les entreprises ainsi que les fondations. Le succès est donc au rendez-vous pour l’association qui veut continuer à grandir normalement sans pour autant prétendre à de folles ambitions.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *